Qui sommes nous ?
QUI a adhéré ?

Liste des membres du collectif mise à jour JANVIER 2017
cliquez ici


Plus de 1000 élus, de toutes tendances politiques, se sont inscrits au Collectif et/ou adhèrent à l'association.
Les élus ayant plusieurs mandats ne sont inscrits que sous l'un d'entre eux.
Si vous repérez des erreurs, merci de nous en faire part.


Actions d'élus
Doc, interventions

Fermer Documents du CEDPA

Fermer Informations

Fermer Interventions

Fermer Textes de référence

Recherche



Toutes les nouvelles !


Copie d'une doléance ouverte du Cercle nantais pour une Constituante - par Moulinier le 06/01/2013 - 16:03

Bonjour cher(e)s ami(e)s du CEDPA :

Pour info et concernant la (provisoirement ?) feue opération de lobbying du syndicat mixte aéroportuaire, ci-joint copie de la lettre ouverte à François Hollande adressée par le Cercle nantais de l'Association pour une Constituante le 20 décembre 2012 :

Monsieur le Président de la République
Palais de l'Elysée
55, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 PARIS

objet : projet d'aéroport de Notre Dame des Landes

Monsieur le Président,

Le Cercle Nantais de l’Association pour une Constituante, émet la doléance suivante sous forme de lettre ouverte adressée à votre haute autorité en tant que Président de la République ainsi qu'aux différentes autorités et personnalités publiques concernées de près ou de loin par le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes.

Par ce motif, sur la base de notre attachement aux principes républicains que nous ont légués nos vénérables anciens depuis plus de deux siècles, nous vous demandons d'intercéder auprès du Syndicat mixte de l'aéroport du Grand Ouest, afin qu'il nous fournisse de manière publique et transparente un certain nombre d'informations concernant une opération de lobbying, objet d'un appel d'appel d’offres lancé, apparemment sans débat démocratique, par ledit syndicat. Nous souhaitons en effet être éclairés en tant que citoyens libres et responsables sur trois ou quatre points, énumérés ci-dessous, qui paraissent essentiels à connaître et à débattre en ces temps d’incertitude sur la survenue du pic de pétrole conventionnel bon marché.

Ce pic de production semble faire consensus même auprès du PDG actuel de Total. Seule fait débat la date de ce pic, suivi d'un plateau oscillant au fil de l'exploitation de nouveaux gisements mais avec une tendance à une baisse progressive et inéluctable : 2006 pour les uns, 2015 voire 2020 2025 pour les autres. Ce pic en relation avec l’augmentation prévisible de la demande des pays émergents engendrera selon toute vraisemblance un doublement voire un triplement du prix du baril passant dans la décennie qui vient à 200 voire 300 $ sinon plus. Sans jouer les Cassandre, quel avenir pour l’aviation civile dans ces conditions ?

Pour revenir à notre démarche et à nos questions, nous n'attendons guère de réponses par les campagnes publicitaires de lobbying que seules les grandes structures publiques ou privées peuvent se permettre, ici avec des fonds publics. Malgré ce constat, nous sollicitons, grâce à votre intervention, des informations précises sur les trois ou quatre questions suivantes, relayant celles qui ont été posées par des personnalités aussi respectables que, par exemple, Mme Corinne Lepage, ancien ministre :

    Qu’est-il prévu dans le contrat de concession comme compensations financières à verser au concessionnaire AGO Vinci si le projet venait à être abandonné, sur décision politique ou compte tenu d’aléas techniques (nature géologique du sous-sol, problématique de la ressource en eau), voire juridiques (Union Européenne).

    Existe-t-il des compensations financières au profit du concessionnaire AGO Vinci pour couvrir une insuffisance de bénéfices, due à une baisse de fréquentation, en raison des conséquences du pic pétrolier avec hausse des tarifs conjuguée à la baisse prévisible du pouvoir d’achat des classes moyennes utilisant l’avion comme moyen de transport à usage loisirs-tourisme.

    Les scénarios de développement de ce projet d’aéroport ont-ils pris en compte les hypothèses d’évolution du prix du baril de pétrole à 10 ans, 15, 20 et plus sur 55 ans de concession. A-t-on envisagé les risques de faillite rapide à l’exemple de ce qui s’est passé pour un aéroport dans la province du Québec et plus récemment en Espagne ?

    Qu’en est-il aussi des situations économiques de certains aéroports pour le maintien desquels divers Conseils régionaux semblent subventionner, contrairement aux règles européennes, des compagnies « low cost ». Quelle est la politique du Conseil Régional des Pays de Loire sur ce sujet, et le cas échéant des autres collectivités locales et établissements publics de coopération intercommunale ?

En tant que citoyens, nous sommes en droit d’avoir des réponses précises à ces questions importantes. Nous espérons que l’opération de lobbying engagée par le Syndicat mixte de l’Aéroport du Grand Ouest par le biais de cet appel d’offres ne se contentera pas d’être une simple opération publicitaire destinée à justifier la politique du court terme pour un projet qui semble à première vue contestable sur les plans de la rentabilité économique et de la protection des intérêts des citoyens de notre République. Et encore, nous laissons de côté la dilapidation accélérée des terres agricoles, l’absence de transparence démocratique

Aéroport : la bouffonnerie du grand-Ouest - par Grain_de_Sel le 30/12/2012 - 18:30

Nantais, habitants d'ici et d'ailleurs,

En ce jour gracieux je viens, cum grano salis, taquiner avec ironie les audacieuses conspirations de ces autocrates du dimanche, tous entichés qu'ils sont d'expansionnisme effréné. On nous fait communément croire qu'il est difficile d'être heureux. Mais il serait aisé de le devenir si chez les hommes de pouvoir, les réflexions précédaient les actions. Les dirigeants de notre Région ne savent pas ce que c'est que d'être citoyens. Ils gouvernent, façonnant ce fief à leur image. Et leurs actions, si petites soient elles, ne se font jamais sans bouleversements.

Qu'est-ce que cet argument de la nouveauté péroré par nos journaux Mariligériens ? Où est la raison selon laquelle les choses, les idées nouvelles sont toujours supérieures aux anciennes ? Est-il nécessaire de nous étendre encore ? D'élargir nos frontières par de nouveaux jalons ?

Il faut croire que l'horizon actuel ne leur suffit plus pour qu'ils souhaitent encore échafauder ce nouvel aéroport. Ils nous parlent de temps lointains où la ville accueillera des millions de visiteurs par an. Sieurs, types, zèbres et césars de pacotille, je me gaude de vos schémas étudiés pour les siècles à venir. Nous, citoyens, c'est le présent qui nous importe.

Une Capitale verte, consciente de sa nature et du monde environnant ne devrait-elle pas aborder son royaume avec vénération ? Par vos opérations sectaires et partiales, vous allez massacrer, saccager, épuiser et miner la nature de ce lieu. Assurément, vous tenterez d'éblouir nos yeux par de belles tirades mais je ne suis pas dupé par la douceâtre phraséologie de Nantes Passion.

Pourquoi cette quête chimérique de grandeur et d'expansion ? Contre vos appétits naturels et sophistiqués, nous parlerons. La civilisation que vous nous proposez ne doit s'empoisonner d'une morale contraire à notre nature, elle ne saurait s'embarrasser d'obstacles ou de contraintes, ni entraver nos mouvements, ni s'adjoindre des craintes qui nous effraient.

Or, fourbes magnats et princes de carnaval, c'est pour vous seul que vous nous pétrissez comme vous l'entendez. Pliés de siècles en siècles, nous courbons sous le joug qu'une légion de pendard nous impose. Entraîné par les circonstances, livré en pâture aux espérances, nos esprits se noient, persuadés de rêves catéchisés. On nous entrave et on nous traîne à grands coups d'assommoir, vers des obstacles érigés à notre encontre.

À trop souvent vanter les mérites de vos félonies vous ne parviendrez plus à tromper l'œil vigilant de nos consciences. Que nous importe que les autres nous élèvent là où vous nous rabaissez, nous portons avec nous un appui; oui, nos convictions nous suffisent. Ainsi je vous le dis : prenez garde.

Cette contrée dont vous vous octroyez la garde est trop pleine de vos vices et vertus fallacieuses. N'y a t-il nulle part qu'ici plus de lumières acquises ? Pourquoi vouloir aller plus loin ? Cette identité culturelle européenne doit-elle nous conduire à grossir nos frontières et à faire du commerce son principe et sa substance ? Peut-elle justifier l'extermination de la nature et la déportation en masse des peuplades humaines et animales qui vivent ici ?

Ingénieurs et meneurs, vous seuls avez le pouvoir de propager un nouveau système. Pourquoi vous y refuseriez-vous ? Pourquoi cet air arrogant ? Tyrans, puissants, nantis, quand chercherez-vous enfin à multiplier le bonheur de notre société ?

Grain de Sel - 30/12/2012

Un exemple d’étude bidonnée : celle du CG 44 en 2006 pour discréditer la proposition de piste transv - par Genev le 27/12/2012 - 13:00

En 2006, le Conseil général a étudié la proposition de piste transversale sur Nantes Atlantique de l’association Solidarités Ecologie. Le CéDpa vient de mettre en ligne (rubrique "la com du CéDpa") cette étude de 33 pages qui tente de démontrer que cela coûterait pratiquement aussi cher de transformer Nantes Atlantique avec une piste Est-Ouest que de construire un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes. Le bidonnage : on place au sud de Nantes Atlantique un « nouveau NDL » c'est-à-dire deux pistes bien écartées avec des équipements entre les deux. Alors que la proposition de Solidarités Ecologie est claire : une seule piste. La dernière page du document a été ajoutée pour monter la supercherie. Sinon, au fil des pages, on jongle astucieusement entre une et deux pistes pour embrouiller le lecteur… et au final on sort des chiffres concernant un « projet » à deux pistes. Ce sont ces chiffres qui sont depuis répétés à l’envie pour affirmer que cette solution est impossible et qui sont désormais accompagnés d'un graphique avec une seule piste (bien bien large toutefois)...

l'aéroport nddl fait double emploi avec celui de chateauroux - par dgf le 15/12/2012 - 16:36

Bonjour, au lieu de construire un nouvel aeroport, il suffirait de démilitariser l'aeroport de chateauroux le retoiletter un peu et lke rouvrir au commercec'est un aeroport concu pour les long porteur, construit par les ricains en 39-45 dont il a été , je crois, le principal point de liaison avec les states pendant la guerre, Cet aeroport permettrait de soulager Nantes de tout le fret pour la région centre, de driver le service voyageur pour les villes de Tours, Orléans, Bourges, Limoges, Brives,  Clermont, PoitierIl permettrait aussi en étant alternativement point de départ ou d'arrivée des cicuits touristiques des chateaux de la Loire d'économiser des tonnes de carburant pour les car de tourismes par l'économie du voyage retour vers NantesEnfin, comme Chatearoux est à 2h de paris austerlitz, il peut servir aussi d'aéroprt de delestage pour Paris, bien mieux que NantesMilitons pour l'ouverture commerciale de l'aéroport de Chateauroux dans le même temps que nous militons pour l'arrêt de la construction de celui de nddl

Un aéroport international en zone d’élevage : un risque économique et social important ou un suicide - par riton le 15/12/2012 - 14:54

Un aéroport international en zone d’élevage : un risque économique et social important ou un suicide collectif   Depuis environ une dizaine d’années, de nombreux nouveaux ravageurs agricoles ont débarqué en France. On retrouve le fameux frelon asiatique, la coccinelle asiatique, la renouée du japon, la pyrale du maïs, la chrysomèle du maïs, etc. leurs arrivés sont une catastrophe d’un point de vue économique, sociale, et écologique. Le cout de leur traitement est énorme (voir données de la commission européenne) ce que l’on connait moins se sont nombreux les virus très redoutables qui affectent l’agriculture et l’agroalimentaire, on retrouve le virus fièvre Catarrhale, le Virus de Schmallenberg qui ont des répercussions économiques et sociales sur les filières. Aujourd’hui, on n’a pas encore trouvé les remèdes efficaces contre ces divers ravageurs. Le problème est d’autant plus grave que la vitesse de propagation est grande et que les chercheurs n’arrivent pas encore à trouver des parades (quand elles existent).   Les transports internationaux amplifient les mouvements de ces ravageurs, nos nouveaux ennemis se développent à une vitesse fulgurante (voir les cartes de propagation de la fièvre Catarrhale, coccinelle asiatique, etc).   De même il va falloir se pencher rapidement sur les virus du Chikungunya, du Nil et de la dengue, et sans compter sur la malaria, etc. et connaitre l’impact de ces maladies sur des territoires comme les notres. Je rappelle que cet aéroport va se faire dans une zone humide et en plein dérèglement climatique (augmentation de la T° et augmentation de l’humidité chez nous), on va donc créer un terroir favorable aux développements de ces maladies. Pour le moment, je rappelle qu’aucun traitement concernant le virus du Chikungunya, du Nil et de la dengue n’a été efficace (voir le travail des américains depuis environ 50 ans sur le sujet).   Aussi, j’ai commencé à simuler l’impact économique seulement au niveau de la vaccination pour l’élevage breton. Le tableau ci-dessous résume annuellement le cout de cette vaccination.    
espèce nbre animaux cout de vaccination (€) Bovin 2 100 000 10 500 000 porcs 8 100 000 16 200 000 ovin 80 000 240 000 caprin 29 000 87 000   total 27 027 000
    Bien entendu, je ne compte pas les couts de baisse de production des animaux, des avortements, etc. et je n’aborde pas les problèmes sur les cultures et les prairies.   Il pourrait aussi aborder les pertes d’emplois dans l’agroalimentaire et l’agriculture si une situation sanitaire grave s’installait durablement.   Depuis que je suis l’évolution de ces nouveaux parasites en niveau national et international, je pense que cet aéroport en plein milieu d’une zone d’élevage est un risque majeur pour l’économie agricole et agroalimentaire du Grand Ouest. Pourquoi ne pas la faire dans la Beauce ? L’agriculture a échoué là bas par les excès de pesticides, divers intrants, etc. En période de grande mutation du climat, il faut absolument préserver notre agriculture, nos plantes et nos animaux. Demain, comment nourriront nous la population française si l’élevage et la culture du grand Ouest est touchée par un virus amené par n’importe quel avion ? Quel sera le temps de réaction de la science pour trouver le vaccin ?

intervention conseil général du gard - par corcal le 14/12/2012 - 15:35

Bonjour,Jeudi 13, nous avons mené une action d'intervention au conseil général du gard pour interpeller les élus et les pousser à se positionner par rapport au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes. A la prochaine réunion, nous pensons nous inviter à nouveau, et leur demander de dire enfin leur position. Ils ne peuvent plus prétendre ignorer les éléments du dossier. Nous avons filmé notre intervention. Pardon pour les erreurs dans l'exposé des arguments, dues à l'émotion... et pour la mauvaise qualité de la prise de vue. Mais l'essentiel est là. Nous pensons qu'il faut interpeller partout en France les élus et filmer leurs réactions :Voici le lien pour la vidéo :http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=wBhkC1qcS_Y

NDDL pic de pétrole et autres pics - par Moulinier le 09/12/2012 - 18:04

Bonjour,

Ci-après lien sur le site de l'Association pour une Constituante. Cette petite contribution essaye de faire la liaison entre le projet de NDDL et les pics de matières premières et donc la nécessité de passer à une société du "moins loin, moins vite, moins souvent".

http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article631

Yannick Moulinier

Reprise du dossier plutôt que referendum - par Didier le 05/12/2012 - 09:05

Bonjour,
Un referendum pourrait se concevoir s’il s’agissait de trancher entre deux positions étayées convenablement, en tout cas au minimum honnêtement. Le problème du projet actuel d’aéroport est qu’il ne respecte aucunement la loi sur l’eau. Le rapport final des enquêteurs indique bien, même si c’est en termes voilés, comment le constructeur tente de biaiser les obligations de la loi CAR IL NE PEUT TOUT SIMPLEMENT PAS LES RESPECTER ! La procédure sur ce point n’en est qu’à son commencement, il faut attendre qu’elle se déroule jusqu’à son terme. Mais déjà sur d’autres points, notamment sur les hypothèses de trafic, sur l’intérêt économique d’un nouvel aéroport pour la collectivité, ou sur l’évaluation du Plan d’Exposition au Bruit, nous avons démontré que les bases de réflexion sont fausses ! Nous ne pourrions accepter un referendum « orienté » dès le départ par de faux indicateurs. L’enjeu de notre combat actuel est bien de reprendre le dossier à sa base !                         ;                          ;     

Abandonnez le projet d'Aéroport - par derre le 03/12/2012 - 17:44

bonjours Abandonnez le projet d'Aéroport ,Monsieur le Ministre 
est finir La RCEA, ou Route Centre-Europe Atlantique,dit la route de la mort      la RCEA Elle traverse la France d'Est en Ouest. 30 ans qu'une 2 fois 2 voie est attendue.. »honte a vous d'accepté un nouvelle' aéroport 
rien de plus a ajouté, tout n'est que logique ::: pour faire 10 il faut  1 puis 0 
bonne réception 

Encore Merci - par patsy le 01/12/2012 - 13:15

J'écoute avec plaisir toutes vos interventions. Vous savez avoir les mots justes et simples pour traduire nos opinions, accompagnés d'un ton posé. Ce qui n'est pas négligeable en ce moment.

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
Prochaines dates
 


8 - 9 JUILLET
2017

rassemblement
annuel



pour régler
votre cotisation 2017

bulletin
d'adhésion


Agenda du site de l'Acipa

 Retrouvez le CeDpa sur Facebook

Courriers, Etudes

Fermer Communiqués

Fermer Courriers du CéDpa et réponses

Fermer Echanges avec la DGAC

Fermer Etude Consolidation du sol de NDL

Fermer Etude Optimisation Nantes Atlantique

Fermer Etude Plans d'exposition au bruit (PEB)

Fermer Etude Seuils de plafonnement

Fermer Etude économique indépendante

Fermer L'étude bidon du CG 44

Revue de presse

Lien vers la revue de presse de l'Acipa
(actualisée très régulièrement)
  
ici


si le lien ne fonctionne pas, recopiez cette adresse dans votre navigateur :
http://acipa.presse.free.fr/
Articles/body_articles.htm


Visites

 389053 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

^ Haut ^