Qui sommes nous ?
QUI a adhéré ?

Liste des membres du collectif mise à jour JANVIER 2017
cliquez ici


Plus de 1000 élus, de toutes tendances politiques, se sont inscrits au Collectif et/ou adhèrent à l'association.
Les élus ayant plusieurs mandats ne sont inscrits que sous l'un d'entre eux.
Si vous repérez des erreurs, merci de nous en faire part.


Actions d'élus
Doc, interventions

Fermer Documents du CEDPA

Fermer Informations

Fermer Interventions

Fermer Textes de référence

Recherche



Toutes les nouvelles !


Pour des choix acceptables et acceptés - par sexachomant le 23/02/2014 - 14:02

Pour des choix acceptables et acceptés, l'actuelle dite démocratie représentative ne donne ni satisfaction à propos du nouvel aéropport de NDDL ni satisfaction à propos du mariage d'homos ni satisfaction à propos de l'Europe, ni satisfaction à propos du système des retraites (de plus en plus inégalitaires) ni d'ailleurs à propos de l'emploi où nous sommes entre 50 et 100 pour une annonce...C'est la raison pour laquelle, constatant que l' www.article3.fr  de l'actuelle Constitution n'est pas encore appliqué, que nous sommes déjà des milliers à soumettre cette  http://www.article3.fr/actions/petition-pour-l-instauration-du-referendum-d-initiative-citoyenne-en-france 

mon message à Alain Mustière des Ailes pour l'Ouest - par Leblanc le 21/02/2014 - 18:08

Monsieur Mustière, Je viens de constater que vous affirmez des contrevérités, comme à l'ordinaire. S'il y a bien eu 8 % de passagers en plus en 2013,  il  y a eu en revanche 2 % de mouvements d’avions en moins. Je voudrais compléter mon analyse en vous rappelant que cette croissance du nombre de passagers n'est due qu'à du low cost et donc à des voyages touristiques et coûteux pour le contribuable. Je regrette que l'épuisement des ressources fossiles et les excédents gigantesques de CO2 dégagés par la combustion des dérivés hydrocarbonés et largement responsables des dérèglements climatiques ne vous interpellent pas davantage. J'ajoute que la destruction de tellement d'hectares de zones humides et tampons ne vous soucient pas. Sachez que les têtes de bassins de NDDL rejetteront  en période pluvieuse dans le canal Nantes-Brest des millions de m3 d'eaux qui afflueront en aval de Redon inondant cette ville et empêchant l'Aff qui serpente ma commune d'y déverser les eaux de notre propre bassin et créant d'immenses dégâts aux terres nourricières, y compris à Quelneuc.  J'ai compris que tout ceci ne vous intéresse absolument pas et que seuls les profits de quelques uns (qui seront d'ailleurs bien éphémères) sont pour vous plus précieux que les malheurs des milliers de nos concitoyens qui n'ont rien demandé et subiront demain les décisions ubuesques des Fossoyeurs de l'humanité et de la vie Ce projet en est l'un des symboles. Grâce à vos relations, faites envoyer toutes les compagnies de CRS, de garde mobiles  de Manuel Valls et même l'armée de Jean Yves le Drian si vous le souhaitez. Ce sera votre honte et celle de tous ceux qui n'ont que la cupidité immédiate pour dieux. Pour ma part, je resterai droit dans mes bottes et m'appliquerai pour les quelques années qui me restent peut-être à vivre sur cette terre,  cette belle  citation d'Albert Einstein : "les coupables ne sont pas ceux qui font le mal mais ceux qui les laissent faire sans rien dire". C'est pourquoi je m'exprime en toute liberté et en dehors de tout parti politique quel qu'il soit. Howard Zinn, professeur émérite à l'Université de Boston écrivait également "il faut comprendre que si on ne gagne pas, on éprouve bonheur et plénitude en s'engageant, avec d'autres, pour une cause noble et digne". Tel est mon engagement. Lorsque vous voguerez sur votre yacht ou vous prélasserez dans les contrées lointaines et paradisiaques,  je vous invite à méditer quelques jolies fables de Jean de la Fontaine : "le loup et l'agneau" ou "les animaux malades de la peste". Elles sont d'application avec ce projet.   Bonne retraite, bons voyages, bonnes croisières et bons vols, naturellement. En espérant que vos petits enfants puissent en dire autant… J'en suis moins certain.

Moins de polémique, plus de concertation - par CB le 22/01/2014 - 18:18

Dans tous les aéroports recevant du trafic commercial ou militaire il existe des zones de bruit que l'on essaye de limiter soit par une meilleure maitrise des trajectoires soit par des réglementations d'urbanisme de type plan d'exposition au bruit. A défaut , des aides à l'insonorisation des logements peuvent etre attribuées pour autant que les logements soient situés dans une zone définie par ce qui est appelé le plan de gene sonore. Pour autant un certain nombre d'affirmations méritent d'etre corrigées:

Il est faux de prétendre que pour l'aéroport de Nantes Atlantique des appareils pourraient atterrir ou décoller sans l'aval des controleurs aériens. L'aéroport étant ouvert jour et nuit les controleurs sont toujours présents. Prétendre le contraire relève d'une méconnaissance totale de la gestion technique de la plate-forme.

Les procédures de délestage du kérosène sont rarissimes et correspondent à des situations d'urgence dont on cherche vainement un exemple dans les 10 dernières années.

Le controle des trajectoires doit etre analysé sous les 2 aspects atterrissage et décollage:
En atterrissage tant par le nord que par le sud , les trajectoires sont rigoureusement suivies par des guidages ( VOR / DME ou ILS ) et plus récemment par des guidages satellites ( GNSS)
En décollage les choses sont un peu plus complexes notamment vers le Nord Est , des virages à basse altitude étant imposés pour éviter le survol de l'agg
lomération nantaise. Il en résulte des survols à basse altitude de certaines parties de Rezé et des trajectoires plus dispersées sur cette commune.Une remarque similaire pourrait etre faite pour Bouguenais.

Des améliorations peuvent etre recherchées hors de toute démarche polémique. Il suffit dans ce cas de saisir le service environnement de l'aéroport en précisant cas par cas: le lieu précis de résidence ( commune, rue, n°) , l' heure constatée / meme approximative et si possible le type d'avion le logo de la compagnie ou toute information permettant d'identifier le vol. A noter que toutes les trajectoires sont enregistrées

Tel 02 40 84 96 80 Aéroport de Nantes Atlantique

Réponse à Respect des couloirs aériens (Lucéenne) - par Plane le 20/01/2014 - 21:30

Bonjour,  Le teneur des propos de ce message démontre la méconnaissance de son auteur sur l’exploitation d'un aéroport et les évolutions d’un avion (trajectoire, vidange carburant, survols), particulièrement à NA. L’aéroport de Nantes Atlantique est ouvert à la circulation aérienne (civile et militaire) 24 heures/24 tous les jours de l’année et ce sans aucune discontinuité.. Les équipes de 4 personnes (gestions/compétences sol, tour et approche + un chef de quart) se relaient par tranche de 12h d’activité, avec une organisation de poses intermédiaires selon des règles et particularités spécifiques au domaine de compétence de chaque ingénieur intervenant. NA n’échappe pas à la règle. Les couloirs aériens mentionnés ci-dessus ne sont pas un espace immuable et contraint. Lorsque la séparation entre deux avions est nécessaire afin d'éviter tout risque de rapprochement horizontal ou vertical non réglementaire, le choix du contrôleur aérien sera de donner soit des caps radar, soit des altitudes, voire des vitesses à chacun des aéronefs dans la limite de son espace aérien. En aucun cas un avion sera appelé à descendre en dessous d'une altitude minimale spécifiée sur des documents papiers ou informatisés et appelée altitude de sécurité (600m hors survol particulier tel qu'un rassemblement de population ou un site à caractère particulier...) . Si cela devait être inopinément le cas, il existe des filets de sauvegarde sous forme de système d'alerte embarqué à bord des avions mais aussi dans les tours de contrôle ou salle dite d'approche radar, particularités possible dès lors que le nombre de trafics est significatif (cas de NA). Si tel était pourtant le cas, un organisme ad hoc, l'ACNUSA, est saisi et une enquête est diligentée à la fois par le SNA (service de la navigation aérienne), le DSNA et les DAC concernées. La compagnie aérienne ou le propriétaire de l'aéronef aura des comptes à rendre à l'autorité, tout cela est parfaitement normé tant sur le territoire national qu'au niveau international. Quant au survol de la ville et à la proximité de l'aéroport, le suivi des avions, avec un outil embarqué appelé le transpondeur donne en direct a minima la vitesse l'altitude et le cap de l'aéronef, les radars d'approche ou de proximité limitent très sérieusement les erreurs de navigation de ces aéronefs. Sans transpondeur, il est impossible de d'atterrir ou de décoller de NA, cet équipement étant un préalable pour pouvoir évoluer à NA (sauf cas dérogatoire ou d'extrême nécessité). Concernant la vidange carburant, celle-ci n'est possible que dans des cas très spécifiques où seule l'urgence est retenue. Ici aussi, des procédures parfaitement validées tant par les exploitants que l'autorité sont mises en place et particulièrement surveillées (cas de l'incident grave ou de l'accident inévitable). Pour cela, des axes de ''travail'' sont édités et en dernier ressort, pour faire face à l'urgence en cas du retour vers le sol immédiat et inévitable devançant un risque majeur pour l'aéronef et ses occupants. Si l'avion est en surcharge, masse spécifiée par la certification technique de l'avion, le Commandant de bord peut faire le choix d'une vidange carburant, tout ou partie. Il n'y a à ma connaissance aucun cas de mentionné ou retenu à NA historiquement, y compris lorsque l'urgence médicale a généré de tel déroutement de vol ou dégagement pour cause technique sur l'aéroport de Nantes.

Respect des couloirs aériens - par Luceenne le 18/01/2014 - 11:54

Pourquoi les avions ne suivent-ils pas les couloirs aériens légaux?Pendant les heures ouvrables, pas de bruit, pas de carburant lâché sur les cours de récréation, pas de vol en raz motte. Si tous les avions suivaient toujours les couloirs aériens et les hauteurs de vol consignées tout irait bien. Mais dès que les contrôleurs aérien locaux quittent le travail, les avions survolent très bas les habitations et vident leur réservoirs de kérosène sur la ville et ses habitants.Quand nous téléphonons pour nous plaindre, alors pendant quelques jours ils respectent les couloirs aériens légaux.L'idéal c'est quand les politiciens verts nous visitent, alors là c'est le paradis: les avions sont respectueux!Si nous pouvions héberger Cécile Duflot, nous pourrions alors manger dans notre jardin le soir, et dormir sans être réveillés dès 5 h du matin par les avions.
Une solution : fermer l'aéroport de Nantes, puisqu'il est mal conçu, et prenons les transports en communs terrestres, ou maritimes.

Réponse à "trop proche de la ville" (Dédé) - par CeDpa le 22/12/2013 - 16:08

Oui il y a une réserve foncière depuis les années 70, basée sur l'idée complètement dépassée d'y faire atterrir le Concorde... Oui ce projet a pratiquement un demi siècle, il a été sorti des tiroirs tous les 10 ans environ pour différentes raisons, toutes dépassées... Et ressorti sérieusement en 2000, officiellement parce que Nantes Atlantique serait bientôt saturé : FAUX. Tout le monde le reconnait aujourd'hui. Officieusement par crainte de contrainte pour l'urbanisation e l'Ile de Nantes et pour différents appétits de promotion immobilière.
Les travaux que nous avons demandés au cabinet Adecs Airinfra montrent que les nuisances sonores réelles aujourd'hui sont bien inférieures à celles que laisse supposer le plan d'exposition au bruit actuel (calcul du PEB réel 2012). Ils montrent aussi que les nuisances sonores vont encore diminuer dans les décennies à venir, comme c'est le cas pour la plupart des aéroports, du fait des grands progrès technologiques. Si vous avez vu passer récemment l'Airbus A350 à Nantes, vous aurez pu remarquer qu'il est particulièrement silencieux.
Nantes est un aéroport aussi sûr que 95 % des aéroports français. Sa proximité de la ville et le survol du lac de grand lieu sont des atouts. Pour les déplacements pour affaires, les chefs d'entreprises plébiscitent les aéroports proches des villes. Le survol du lac permet de ne pas survoler beaucoup de monde côté sud et les scientifiques sont formels : pas d'impact sur la qualité de la réserve, au contraire.
Un grand nombre de personnes qui ont choisi de venir défendre la zone en y vivant pourraient être citées en exemple pour leur façon de se prendre en main et d'assurer leur existence : besoins modestes, création de leurs habitats à partir de récupérations, culture des terres, productions agricoles, de pain...
Ces personnes, comme tous les très nombreux opposants à ce projet de nouvel aéroport, demandent que la loi sur l'eau soit respectée, ici comme ailleurs : ces terres classées à 98 % en zones humides, sont à préserver et à protéger, comme l'affirment la loi française et la loi européenne.

La malhonnêteté intellectuelle - par PierreDelamarre le 22/12/2013 - 15:41

Face à l'évidence d'une argumentation honnête (et financièrement désinterressée), démontrant a minima l'inutilité d'un projet (qui plus est coûteux), les tenants de ce projet n'ont plus qu'une arme : la malhonnêteté intellectuelle. En découle un langage non seulement mensonger mais dédaigneux, ce qui est le cas avec le président de la Région des Pays de la Loire. Son langage reflète l'attitude d'un « noblio » face à la « populace » et non d'un élu de la République face aux citoyen(ne)s, Et, bien sûr, à court d'arguments face à cette « populace », il ne reste plus qu'à employer la force. Par ailleurs, gardons à l'esprit que l'enjeu pour les tenants des sources d'énergies n'est pas ces sources mêmes, mais le pouvoir qu'elles représentent. Toute leur énergie est utilisée à garder ce pouvoir.

Trop proche de la ville - par Dede le 19/12/2013 - 19:00

Plus de trente ans de réserve foncière pour que Nantes Atlantique déménage, cet aéroport est trop proche de la ville, trop de personnes subissent les nuisances grandissantes.
Votre étude ne prend pas en compte les avions qui ne respectent pas le peb, le risque de catastrophe, le survol du lac de Grandlieu, la mauvaise orientation.

Vos zadistes feraient mieux de bosser plutôt que de vivre aux crochets des gens autour qui subissent intimidations, vols...
En bref, oui au nouvel aéroport .
Mais bon ce message ne sera jamais publié sur votre site partisant...

Lettre au préfet de Loire-Atlantique - par Charavin le 18/12/2013 - 09:25

Monsieur le préfet, Les chaînes d'information nous apprennent que vous avez décidé d'autoriser le lancement des travaux à Notre-Dame des Landes, en vue d’y construire un nouvel aéroport.
Vous ignorez peut-être - ou voulez ignorer - l'opinion de si nombreux Français à ce sujet; combien ils s'opposent à ce projet dispendieux et plus encore à l'heure où leur sont imposées des privations au nom des économies à réaliser ; combien ils sont choqués par ces raisonnements périmés et ces objectifs  d'un autre âge, par ces discours, aussi, qui dissimulent tant d'intérêts et de calculs peu honorables. A quoi bon ces simulacres de dialogues, ici et ailleurs, qui ne sont que supercheries puisque tout est décidé en amont ?En poursuivant dans cet aveuglement, vous gaspilleriez votre propre crédit et abîmeriez plus encore ceux du Premier ministre et du Président de la République. Le souhaitez-vous ? C’est dans l’espoir d’être entendus que nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, nos salutations citoyennes.  M. et Mme Charavin, le16 décembre 2013.
 

ineptie - par michel le 01/12/2013 - 23:51

Cet aeroport, projet des années 60 est inutile. Qui peut croire que le transport aerien va se devellopper dans les 30 ans a venir ? un avion consomme du petrole, et ne volera jamais à l'electricité ! Combien d'aeroports sous utilisés dans la region ? et on veut en faire un de plus ? pour qui ? pour quoi ? Mr Ayrault se grandirait a renoncer a ce projet. Mais droit dans ses bottes, persuadé d'avoir raison contre tous, infaillible, immuable, Mr Ayrault..... n'aura plus ma voix. J'ai toujours voté à gauche depuis 30 ans, pour Ayrault, terminé ! fini.

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
Prochaines dates
 


8 - 9 JUILLET
2017

rassemblement
annuel



pour régler
votre cotisation 2017

bulletin
d'adhésion


Agenda du site de l'Acipa

 Retrouvez le CeDpa sur Facebook

Courriers, Etudes

Fermer Communiqués

Fermer Courriers du CéDpa et réponses

Fermer Echanges avec la DGAC

Fermer Etude Consolidation du sol de NDL

Fermer Etude Optimisation Nantes Atlantique

Fermer Etude Plans d'exposition au bruit (PEB)

Fermer Etude Seuils de plafonnement

Fermer Etude économique indépendante

Fermer L'étude bidon du CG 44

Revue de presse

Lien vers la revue de presse de l'Acipa
(actualisée très régulièrement)
  
ici


si le lien ne fonctionne pas, recopiez cette adresse dans votre navigateur :
http://acipa.presse.free.fr/
Articles/body_articles.htm


Visites

 389053 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

^ Haut ^