Qui sommes nous ?
QUI a adhéré ?

Liste des membres du collectif mise à jour JANVIER 2017
cliquez ici


Plus de 1000 élus, de toutes tendances politiques, se sont inscrits au Collectif et/ou adhèrent à l'association.
Les élus ayant plusieurs mandats ne sont inscrits que sous l'un d'entre eux.
Si vous repérez des erreurs, merci de nous en faire part.


Actions d'élus
Doc, interventions

Fermer Documents du CEDPA

Fermer Informations

Fermer Interventions

Fermer Textes de référence

Recherche



Toutes les nouvelles !


L'ignorance crasse des Ailes pour l'ouest - par CéDpa le 16/11/2016 - 11:34

Dans l’émission "28 minutes" sur Arte le 15 novembre 2016, François de la Tullaye (‘Ailes pour l’Ouest’), grand pourfendeur des scientifiques écologues, en a sorti une bien bonne :
« Ce n’est pas une zone humide (….) La zone sur laquelle va être construite l’aéroport est une zone dans laquelle il y a de l’humidité pour une raison très simple: elle n’est pas exploitée, l’humidité stagne, elle n’est pas drainée, etc… »
Fallait le dire, il l’a dit !!!

http://sites.arte.tv/28minutes/fr/robert-king-environnement-pourquoi-les-projets-locaux-sont-ils-autant-contestes-28minutes
à 17:40


Selon la DGAC, l'arrivée de 7500 nouveaux logements liée au départ de l'aéroport se ferait en 20 ou 30 ans - par CéDpa le 08/02/2016 - 22:11

L'analyse des documents que le Ministère a transmis en novembre 2015 et janvier 2016 au CéDpa permet de relever des informations intéressantes.

La densification urbaine est souvent avancée pour justifier le transfert de l'aéroport. La fermeture de Nantes Atlantique permettrait d'accueillir 7500 nouveaux logements à l'intérieur du périphérique nantais.

On découvre aujourd'hui que la DGAC a écrit : "sur 20 ou 30 ans" ! (documents d'explications 2013 page 13 et document C2/C3 page 54)

Effectivement, s'il s'agit de remodeler totalement le quartier des Couets à Bouguenais par exemple, c'est une opération sur 20 ou 30 ans. La fiche argumentaire n° 8 sur les Questions d'urbanisation de l'Acipa ne disait pas autre chose.

Alors que Nantes métropole construit chaque année près de 7300 nouveaux logements (site plum.nantesmetropole) , on a peine à croire que ceux qui brandissent l'argument de densification croient à ce qu'ils racontent.

Selon la DGAC, la réfection de la piste de Nantes Atlantique coûterait 35 M d'euros - par CéDpa le 08/02/2016 - 21:57

En 2006, la DGAC a écrit que le coût de la réfection de la piste de Nantes Atlantique, s'il fallait rester, serait de 35 M d'euros, ce chiffre fait même partie des avantages du projet de NDL en termes de coût évité (dossier C2/C3 pages 7 et 19).

En 2013, dans son évaluation du coût de réaménagement de l'aéroport existant demandée par la Commission du dialogue, la même DGAC a estimé que le coût de la réfection de la piste de Nantes Atlantique était de 290 M euros !

Le chiffrage de 2006 est beaucoup plus proche de l'estimation de l'Atelier citoyen (25 M euros) et des coûts récents de réfection de pistes (30 M pour Orly 4, 19 M pour Franckfort 1...)

Selon la DGAC, la concurrence entre Rennes et NDL sera plus forte qu'entre Rennes et Nantes Atlantique - par CéDpa le 08/02/2016 - 21:47

Si NDL se fait, la concurrence avec l'aéroport de Rennes Saint Jacques sera plus forte que celle qui existe actuellement entre Nantes et Rennes (dossier B1 page 41).

C'est peut-être pour cela que depuis 2013, la demande de la Commission du dialogue d'étudier l'avenir des aéroports de l'Ouest n'a pas été honorée. Serait-on gêné de constater que la situation avec NDL génèrerait plus de difficultés que la situation actuelle ?

Selon la DGAC, aller à NDL sera plus couteux qu'aller à Nantes Atlantique pour les passagers réguliers - par CéDpa le 08/02/2016 - 21:42

Pour les passagers des vols réguliers (la majorité), il sera globalement plus onéreux de se rendre à Notre Dame des Landes qu'à Nantes Atlantique en voiture (document d'explications de 2013, page 12).

On s'en doutait mais ça vaut le coup de voir noir sur blanc une information que la DGAC a cherché à cacher jusqu'à présent. Et étant donné que presque tous les déplacements se feraient par la route pendant un bon nombre d'années, bonjour l'avantage économique pour les usagers !

Edifiant : le trafic aérien en France - par Flightradar le 28/12/2014 - 15:06

Flightradar : un site très intéressant. L'observation du trafic aérien en temps réel est assez édifiante en comparant Nantes Atlantique avec Rennes par exemple, pas beaucoup plus d'encombrement sur l'un ou l'autre des aéroports. Par contre, si on observe les 2 parisiens, ça n'a plus rien à voir. NDDL étant présenté à hauteur de ces derniers, pour le faire fonctionner, il faudrait détourner du trafic des autres régions ! Le site:   http://www.flightradar24.com/46.93,-2.04/8

fête du Marais Poitevin : le Label fêté ce 15 juin à Coulon - par kerundira79 le 15/06/2014 - 17:25

Aujourd'hui à Coulon avait lieu la cérémonie de remise du Label Parc Naturel Régional au Marais Poitevin en présence de la Ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie, Ségolène Royal, des Présidents de Conseils Régionaux M. Jacques Auxiette, Pays de Loire et Macaire, Poitou Charentes, des Présidents de Conseil Général de Vendée, des Deux-Sèvres et de Charente-Maritime et des Elu-e-s du territoire du Marais Poitevin.
Après Ségolène Royal qui a rappelé son programme de défense des zones humides, M. Auxiette a rappelé son engagement pour la sauvegarde du Marais Poitevin et ses motivations pour la sauvegarde de la Brière, mais n'a à aucun moment évoqué le bocage breton de Notre Dame des Landes, zone humide tout à fait remarquable .

A cette occasion le collectif des comités de soutien 79 contre le projet d'aéroport a remis en main propre à Mme le Ministre la lettre ouverte suivante :

Lettre ouverte à Mme Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie à M. Auxiette, Président de la Région Pays de Loire à M. Macaire, Président de la Région Poitou-Charentes à Messieurs les Présidents de conseils généraux à Mesdames et Messieurs les Député-e-s et les Elu-e-s
          A travers la réatribution du Label de Parc Naturel Régional au Marais Poitevin, nous saluons un progrès effectué dans le sens de la sauvegarde de cette zone humide.
         Nous espérons que l'obtention de ce label permettra de lui faire recouvrer toutes ses fonctions et sa biodiversité par une réelle maîtrise de l'eau, celle-ci nécessitant l'avènement d'une agriculture respectueuse des cycles naturels de l'eau et des efforts d'assainissement à engager par l'ensemble des collectivités.
           Il existe aussi un écrin de bocage breton qui mériterait des efforts similaires, celui qui est menacé par le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes. Nous considérons que les enjeux sont les mêmes : le maintien d'une biodiversité exceptionnelle et d'une agriculture qui fait vivre ses habitants tout en respectant l'environnement.
           Nous attendons des élu-e-s opposé-e-s au projet ou tout au moins convaincu-e-s de son inutilité et de sa nocivité pour le territoire concerné, qu'ils/elles marquent encore plus nettement leur hostilité à ce projet et convainquent ses partisans de leur erreur, même si nous considérons que la décision officielle d'attendre la fin des recours est un signe encourageant vers l'arrêt du projet.
          Et pourquoi ne pas rêver, avec la participation des habitants concernés, à un label adapté au bocage breton de Notre Dame des Landes, celui de Réserve Naturelle, par exemple ?...
         Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, nos respectueuses salutations.
                                            Le Collectif des comités de soutien 79 contre le projet d’aéroport à NDDL
Dans les Elu-e-s destinataires de cette lettre ouverte, certains ne sont pas favorables à ce projet, même s'ils ne l'expriment pas explicitement.    

 

Réunion CéDpa - DGAC : un compte renu gênant - par CéDpa le 09/06/2014 - 17:55

Nouveauté dans la rubrique Com du CéDpa / Echanges avec la DGAC : tribulations d'un compte rendu sensible
Le CéDpa, associé au collectif des pilotes, à la Fédération Nature Environnement et à des experts, a rencontré 4 fois, de juin à novembre 2013, des professionnels de la DGAC pour des études "contradictoires" demandées par la commission du dialogue, sur les sujets des Plans d'exposition au bruit prévisionnels  sur Nantes Atlantique et du coût de son réaménagement si on abandonnait le projet de nouvel aéroport.

Le compte rendu mis en ligne dans la rubrique Com du CéDpa / Echanges avec la DGAC (dernière réunion, du 27 novembre 2013) montre les parties du débat "oubliées" par la DGAC et la préfecture. Gênantes visiblement.

Commençons par réduire les privilèges fiscaux du transport aérien : - par HAl le 07/04/2014 - 10:54

C’est l’idée qu’a explorée CE Delft. Dans une note publiée ce 24 juillet, le consultant néerlandais imagine l’impensable: une juste taxation du transport aérien de passagers. Mandaté par l’association bruxelloise Transport & Environment, CE Delft rappelle que de nombreux pans du transport aérien sont détaxés. Peu de pays de l’Union européenne appliquent la TVA sur les billets d’avion. Et du fait de la convention de Chicago, le kérosène n’est pas une vache à lait fiscale, à l’instar de l’essence ou du gazole. Or le potentiel est loin d’être négligeable. S’appuyant sur les statistiques de l’association internationale du transport aérien (Iata), CE Delft estime le chiffre d’affaires du secteur aérien à 62 milliards d’euros par an. Taxé à 20% (taux moyen de la TVA dans l’Union européenne), le secteur pourrait apporter plus de 12 Md€/an aux trésors publics des 27. Pas forcément négligeable. Chaque année, le montant (détaxé) de la facture en kérosène des compagnies opérant en Europe s’élève à 50 Md€/an. En lui appliquant les taux de taxation frappant d’autres carburants pétroliers en Europe (de 33 à 53 cents le litre), les 27 pourraient ainsi «lever» de 20 à 32 Md€/an. De quoi agir sur les comportements et renflouer les caisses. Il serait bien temps après cela d'observer l'évolution du  traffic aérien intérieur à l'UE et donc d'étudier la nécessité de développer certains aéroports.

demande d'enquête parlementaire - par kerundira le 31/03/2014 - 12:11

bonjour,
ne serait il pas nécessaire de demander une enquête parlementaire sur le comportement des forces de l'ordre lors de la manifestation du 22 février, le type d'armes utilisées et leur usage et la gestion globale de la situation par la Préfecture ?

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
Prochaines dates
 


8 - 9 JUILLET
2017

rassemblement
annuel



pour régler
votre cotisation 2017

bulletin
d'adhésion


Agenda du site de l'Acipa

 Retrouvez le CeDpa sur Facebook

Courriers, Etudes

Fermer Communiqués

Fermer Courriers du CéDpa et réponses

Fermer Echanges avec la DGAC

Fermer Etude Consolidation du sol de NDL

Fermer Etude Optimisation Nantes Atlantique

Fermer Etude Plans d'exposition au bruit (PEB)

Fermer Etude Seuils de plafonnement

Fermer Etude économique indépendante

Fermer L'étude bidon du CG 44

Revue de presse

Lien vers la revue de presse de l'Acipa
(actualisée très régulièrement)
  
ici


si le lien ne fonctionne pas, recopiez cette adresse dans votre navigateur :
http://acipa.presse.free.fr/
Articles/body_articles.htm


Visites

 382235 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

^ Haut ^