Qui sommes nous ?
QUI a adhéré ?

Liste des membres du collectif mise à jour SEPTEMBRE 2017
cliquez ici


Plus de 1000 élus, de toutes tendances politiques, se sont inscrits au Collectif et/ou adhèrent à l'association.
Les élus ayant plusieurs mandats ne sont inscrits que sous l'un d'entre eux.
Si vous repérez des erreurs, merci de nous en faire part.


Actions d'élus
Doc, interventions

Fermer Documents du CEDPA

Fermer Informations

Fermer Interventions

Fermer Textes de référence

Recherche



Bienvenue sur le site du CéDpa - Pas d'aéroport à Notre Dame des Landes


Collectif d'élus Doutant de la pertinence de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

  Appel à soutenir financièrement notre combat juridique
texte de l'appel et financement en ligne

Merci à tous : la souscription lancée en octobre a financé une étude sur le bruit !


13 décembre 2017

Jour de la remise du rapport des médiateurs au gouvernement. Nous ne gesticulerons pas à Paris. Nous avons toujours demandé des études sérieuses et indépendantes pour que la décision d'abandonner ce projet inutile et destructeur soit prise sur des bases raisonnables. La médiation a travaillé dans ce sens même si nous n'avons pas été d'accord avec plusieurs de ses choix. La présentation du travail de CéDpa et de l'Atelier citoyen sur les questions touchant au bruit et aux trajectoires est en ligne dans une nouvelle rubrique "Travaux pour la médiation" (dans "Courriers, Etudes").

Il est temps de crever la bulle Notre Dame des Landes



11 décembre 2017

 

Deux jours avant la remise du rapport des médiateurs au gouvernement, nous souhaitons faire le point sur la manière dont s’est passée pour nous cette médiation. Dès que sera connu le contenu du rapport, nous mettrons en ligne le travail que nous avons effectué, en lien avec l'Atelier Citoyen, depuis juin dernier, fidèles en cela à notre pratique constante de transparence et de recherche de la vérité des faits.

 

Le CéDpa a été reçu une fois en juin en tant qu’association d’élus. L’Atelier Citoyen auquel un certain nombre d’entre nous participent depuis son origine et qui a approfondi les premiers travaux d’expertise du CéDpa, a été reconnu par les médiateurs comme un interlocuteur sérieux pour poursuivre la réflexion engagée sur l’hypothèse d’optimisation de Nantes Atlantique et ses conséquences.

 

C’est ainsi que nous avons rencontré la médiation pour des réunions techniques de controverse face à la Direction Générale de l’Aviation Civile sur le trafic, les trajectoires, le bruit et le réaménagement de l’aérogare actuelle et de ses abords. Nous avons aussi rencontré la médiation sur la question des finances, de l’emploi et de l’urbanisme sur l’agglomération nantaise et sur le secteur de Notre-Dame-des-Landes. Nous nous sommes entourés de compétences multiples qui avaient déjà travaillé dans le cadre de l’Atelier Citoyen ou qui nous ont rejoints depuis : architectes urbanistes, pilotes, ancien contrôleur aérien, spécialiste météo, etc.

 

La DGAC nous est apparue – c’est un euphémisme- comme peu encline à reconnaître les erreurs du passé (par exemple sur le PEB de 2003 ou sur son travail de 2013 concernant le réaménagement de Nantes Atlantique). Nous pensons que sa position était et reste probablement liée à un désir professionnel de voir se construire un nouvel aéroport mais aussi aux ordres politiques des dernières décennies qui ont abouti à une forme de « congélation » de l’actuel aéroport (un grand merci aux premiers ministres F. Fillon et JM. Ayrault, responsables vraisemblablement de cette inertie volontaire empêchant de protéger les riverains et de moderniser l’outil existant !).

 

Les échanges ont été souvent difficiles, pour ne pas dire plus. Nous avons discuté pied à pied, élaboré notes et argumentaires, creusé de nouvelles questions. Les médiateurs ont eu la volonté d’aller au fond des choses et nous leur en savons gré. Nous regrettons simplement que la question du bruit n’ait pas fait l’objet d’une étude extérieure qui aurait pu être plus complète que ce que la DGAC a élaboré à la demande des médiateurs. C’est pourquoi nous avons dû faire réaliser une étude coûteuse à partir de nos hypothèses et de nos propositions.

 

Quelles que soient les divergences restant entre la DGAC et nous, il semble en tout cas admis que le progrès technique des avions va diminuer la surface des zones impactées par le bruit dans l’avenir, malgré l’augmentation du nombre de mouvements. Tomberait ainsi l'un des arguments des pro-transfert les plus entendus sur la nécessité du transfert de Nantes Atlantique pour aider à l'accueil de nouveaux habitants.

 

Nous espérons aussi que les expertises sur l’état réel de la piste de Nantes (la DGAC avait prétendu en 2013 qu’il fallait la refaire totalement) et sur l’impact de l’aéroport sur la faune du lac de Grand-Lieu viendront elles aussi tordre le cou à des arguments répétés à l’envi sans aucune preuve.

 

L’important travail complémentaire que nous avons fourni pendant ces six mois nous conforte en tout cas dans l’idée que l’optimisation de Nantes Atlantique est possible, sans handicaper le développement de l'agglomération, bien au contraire, et que les riverains peuvent vivre mieux avec cet aéroport, si les politiques le décident enfin. Car nous n’avons jamais négligé cette question du bruit alors que les plus farouches défenseurs du transfert ont été jusqu’ici bien frileux pour obtenir les améliorations possibles : révision du Plan de Gêne Sonore, interdiction des avions bruyants, couvre-feu...

 

Nous attendons donc avec impatience et évidemment une pointe d’angoisse le rapport des médiateurs. Certains ont affirmé qu’il ne s’agissait pas d’une médiation puisqu’il n’y avait pas eu de rapprochement entre les parties. C’est sans doute vrai. Mais comment aurait-il pu en être autrement après tant d’années de confusion totale et de mensonges ?

 

Pour notre part, nous espérons d’abord une clarification et une mise à plat honnête du dossier. Une mission «  vérité » serait déjà une avancée majeure, même si nous savons que la décision finale sera, elle, politique...

 




***********************

 NDL_livre_FV_couv1.jpg

 "Notre Dame des Landes : la fabrication d'un mensonge d'Etat"

le livre de Françoise Verchère
aux éditions Tim Buctu

dans toutes les bonnes librairies

 

prix : 10 euros


ce qu'en dit Ouest France (27 janvier 20016)
 

Les 6 dernières nouvelles


L'ignorance crasse des Ailes pour l'ouest - par CéDpa le 16/11/2016 - 11:34

Dans l’émission "28 minutes" sur Arte le 15 novembre 2016, François de la Tullaye (‘Ailes pour l’Ouest’), grand pourfendeur des scientifiques écologues, en a sorti une bien bonne :
« Ce n’est pas une zone humide (….) La zone sur laquelle va être construite l’aéroport est une zone dans laquelle il y a de l’humidité pour une raison très simple: elle n’est pas exploitée, l’humidité stagne, elle n’est pas drainée, etc… »
Fallait le dire, il l’a dit !!!

http://sites.arte.tv/28minutes/fr/robert-king-environnement-pourquoi-les-projets-locaux-sont-ils-autant-contestes-28minutes
à 17:40

... / ... Lire la suite


Selon la DGAC, l'arrivée de 7500 nouveaux logements liée au départ de l'aéroport se ferait en 20 ou 30 ans - par CéDpa le 08/02/2016 - 22:11

L'analyse des documents que le Ministère a transmis en novembre 2015 et janvier 2016 au CéDpa permet de relever des informations intéressantes.

La densification urbaine est souvent avancée pour justifier le transfert de l'aéroport. La fermeture de Nantes Atlantique permettrait d'accueillir 7500 nouveaux logements à l'intérieur du périphérique nantais.

On découvre aujourd'hui que la DGAC a écrit : "sur 20 ou 30 ans" ! (documents d'explications 2013 page 13 et document C2/C3 page 54)

Effectivement, s'il s'agit de remodeler totalement le quartier des Couets à Bouguenais par exemple, c'est une opération sur 20 ou 30 ans. La fiche argumentaire n° 8 sur les Questions d'urbanisation de l'Acipa ne disait pas autre chose.

Alors que Nantes métropole construit chaque année près de 7300 nouveaux logements (site plum.nantesmetropole) , on a peine à croire que ceux qui brandissent l'argument de densification croient à ce qu'ils racontent.

... / ... Lire la suite


Selon la DGAC, la réfection de la piste de Nantes Atlantique coûterait 35 M d'euros - par CéDpa le 08/02/2016 - 21:57

En 2006, la DGAC a écrit que le coût de la réfection de la piste de Nantes Atlantique, s'il fallait rester, serait de 35 M d'euros, ce chiffre fait même partie des avantages du projet de NDL en termes de coût évité (dossier C2/C3 pages 7 et 19).

En 2013, dans son évaluation du coût de réaménagement de l'aéroport existant demandée par la Commission du dialogue, la même DGAC a estimé que le coût de la réfection de la piste de Nantes Atlantique était de 290 M euros !

Le chiffrage de 2006 est beaucoup plus proche de l'estimation de l'Atelier citoyen (25 M euros) et des coûts récents de réfection de pistes (30 M pour Orly 4, 19 M pour Franckfort 1...)

... / ... Lire la suite


Selon la DGAC, la concurrence entre Rennes et NDL sera plus forte qu'entre Rennes et Nantes Atlantique - par CéDpa le 08/02/2016 - 21:47

Si NDL se fait, la concurrence avec l'aéroport de Rennes Saint Jacques sera plus forte que celle qui existe actuellement entre Nantes et Rennes (dossier B1 page 41).

C'est peut-être pour cela que depuis 2013, la demande de la Commission du dialogue d'étudier l'avenir des aéroports de l'Ouest n'a pas été honorée. Serait-on gêné de constater que la situation avec NDL génèrerait plus de difficultés que la situation actuelle ?

... / ... Lire la suite


Selon la DGAC, aller à NDL sera plus couteux qu'aller à Nantes Atlantique pour les passagers réguliers - par CéDpa le 08/02/2016 - 21:42

Pour les passagers des vols réguliers (la majorité), il sera globalement plus onéreux de se rendre à Notre Dame des Landes qu'à Nantes Atlantique en voiture (document d'explications de 2013, page 12).

On s'en doutait mais ça vaut le coup de voir noir sur blanc une information que la DGAC a cherché à cacher jusqu'à présent. Et étant donné que presque tous les déplacements se feraient par la route pendant un bon nombre d'années, bonjour l'avantage économique pour les usagers !

... / ... Lire la suite


Edifiant : le trafic aérien en France - par Flightradar le 28/12/2014 - 15:06

Flightradar : un site très intéressant. L'observation du trafic aérien en temps réel est assez édifiante en comparant Nantes Atlantique avec Rennes par exemple, pas beaucoup plus d'encombrement sur l'un ou l'autre des aéroports. Par contre, si on observe les 2 parisiens, ça n'a plus rien à voir. NDDL étant présenté à hauteur de ces derniers, pour le faire fonctionner, il faudrait détourner du trafic des autres régions ! Le site:   http://www.flightradar24.com/46.93,-2.04/8

... / ... Lire la suite


Prochaines dates
 


16 décembre
2017
CA à 9h30

ND des Landes,
salle des genêts



pour régler
votre cotisation 2017

bulletin
d'adhésion


Agenda du site de l'Acipa

 Retrouvez le CeDpa sur Facebook

Courriers, Etudes

Fermer Communiqués

Fermer Courriers du CéDpa et réponses

Fermer Echanges avec la DGAC

Fermer Etude Consolidation du sol de NDL

Fermer Etude Optimisation Nantes Atlantique

Fermer Etude Plans d'exposition au bruit (PEB)

Fermer Etude Seuils de plafonnement

Fermer Etude économique indépendante

Fermer L'étude bidon du CG 44

Fermer Travaux pour la médiation

Revue de presse

Lien vers la revue de presse de l'Acipa
(actualisée très régulièrement)
  
ici


si le lien ne fonctionne pas, recopiez cette adresse dans votre navigateur :
http://acipa.presse.free.fr/
Articles/body_articles.htm


Visites

 427347 visiteurs

 13 visiteurs en ligne

^ Haut ^