Qui sommes nous ?
QUI a adhéré ?

Liste des membres du collectif mise à jour AVRIL 2015
cliquez ici


Plus de 1000 élus, de toutes tendances politiques, se sont inscrits au Collectif et/ou adhèrent à l'association.
Les élus ayant plusieurs mandats ne sont inscrits que sous l'un d'entre eux.
Si vous repérez des erreurs, merci de nous en faire part.


Actions d'élus
Doc, interventions

Fermer Documents du CEDPA

Fermer Informations

Fermer Interventions

Fermer Textes de référence

Recherche



Bienvenue sur le site du CéDpa - Pas d'aéroport à Notre Dame des Landes


Collectif d'élus Doutant de la pertinence de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes


 
Appel à soutenir financièrement notre combat juridique
texte de l'appel et financement en ligne

22 mai 2016

     Le 26 juin 2016 : votons NON !

 
affiche_consult1.jpg      affiche_consult2.jpg                      couverture_tract_arguments.jpg  

le site dédié de la coordination
www.consultationnddl.fr



le financement participatif de la campagne du NON
(dons défiscalisés)



Site indépendant : http://referendum-aeroport.org/



11 mai 2016

Le CéDpa appelle à voter NON à la consultation-mascarade du 26 juin

Il est important que les électeurs aillent dire massivement NON au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes le 26 juin. Le résultat de cette consultation sera un avis de plus, celui des personnes qui se seront exprimées dans cette consultation absurde.

Nous partageons la position exprimée par l’Acipa : « l'ACIPA se devra de faire campagne aux côtés des autres organisations volontaires pour mettre en commun tous les moyens d’information à notre disposition. Nous n’avons jamais demandé cette consultation, le gouvernement nous l'impose alors profitons de cette tribune pour informer le public sur les vrais enjeux liés à ce projet comme nous l’avons fait à chaque consultation à la demande de nos nombreux adhérents. »

 Votons « NON » au  mauvais projet de Notre-Dame-des-Landes sans être dupes de la nouvelle mascarade que représente cette consultation.

Alors que le rapport du CGEDD commandité par S. Royal aurait dû entraîner l'abrogation de la déclaration d’Utilité Publique, le gouvernement a choisi une nouvelle entourloupe, sous couvert de démocratie. Une consultation limitée à la Loire-Atlantique, sur le projet désavoué par le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD), sans moyens équitables entre les deux parties ni information correcte des électeurs. Le tout, par ordonnance (un comble !) et, comme d'habitude, sans prendre en compte les avis négatifs émis de tous bords. Cette mascarade ne nous fera pas renoncer à notre juste combat.

Il y a juste un an, interrogés sur l'opportunité d'une consultation par la commission spécialisée en charge de faire des propositions pour la rénovation du débat public, nous disions :  « Le Président de la République a évoqué le recours au referendum pour trancher des situations bloquées. Est-ce une bonne solution ? Nous sommes circonspects sur cette proposition car les questions que pose un referendum sont nombreuses : le périmètre, la formulation de la question (pour ou contre un projet ou bien un choix entre plusieurs solutions ?) le temps de l'information de la population, les moyens matériels et financiers donnés aux parties présentes, tout peut être sujet à débat... et à manipulation. La France n'a pas la culture de la « votation citoyenne » contrairement à la Suisse. Dès lors proposer un referendum in fine n’est-ce pas surtout révélateur d'un sérieux déficit de concertation et de débat en amont ?
Nous pensons donc préférable de faire porter l'effort sur l'élaboration des projets dans la transparence, l'indépendance et la responsabilité, pour reprendre les mots de François Hollande. Seules la loyauté des débats, la transparence et l'honnêteté, dans toutes ses acceptions, peuvent être les fondements d'une véritable démocratie participative. »

Visiblement, toutes nos craintes étaient fondées :

  1) le périmètre ne concerne que la Loire-Atlantique alors que les Régions Bretagne et Pays de Loire participent au financement ainsi que l’État.

2) la formulation de la question ne prend pas en compte le rapport des inspecteurs du CGEDD, qui prônent une comparaison objective entre deux solutions : optimisation de Nantes-Atlantique et réalisation à NDDL d'un aéroport plus économe en espaces.

3) aucun document complet ne sera envoyé aux électeurs ; seule la CNDP mettra sur son site un document réalisé par elle, sans nous, comme d'habitude.

4) aucune réponse à la question de l'équité de traitement entre les deux parties ; l'argent public des collectivités et l'argent privé d'AGO couleront à flots pour défendre le Oui ; quelle sera la position des media ?

5) les avis négatifs du Conseil National de la Transition Écologique, les protestations des grandes associations nationales ne sont pas écoutés.

6) le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes est flou : une piste ? deux pistes ? quel avenir de la piste actuelle pour Airbus ? quels transports en commun ? quand ? à quel coût pour nos collectivités ? etc.

 Décidément, nous avons beaucoup de raisons de voter NON le 26 juin !




11 mai 2016

Le CéDpa appelle à voter NON à la consultation-mascarade du 26 juin

Il est important que les électeurs aillent dire massivement NON au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes le 26 juin. Le résultat de cette consultation sera un avis de plus, celui des personnes qui se seront exprimées dans cette consultation absurde.

Nous partageons la position exprimée par l’Acipa : « l'ACIPA se devra de faire campagne aux côtés des autres organisations volontaires pour mettre en commun tous les moyens d’information à notre disposition. Nous n’avons jamais demandé cette consultation, le gouvernement nous l'impose alors profitons de cette tribune pour informer le public sur les vrais enjeux liés à ce projet comme nous l’avons fait à chaque consultation à la demande de nos nombreux adhérents. »

 Votons « NON » au  mauvais projet de Notre-Dame-des-Landes sans être dupes de la nouvelle mascarade que représente cette consultation.

Alors que le rapport du CGEDD commandité par S. Royal aurait dû entraîner l'abrogation de la déclaration d’Utilité Publique, le gouvernement a choisi une nouvelle entourloupe, sous couvert de démocratie. Une consultation limitée à la Loire-Atlantique, sur le projet désavoué par le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD), sans moyens équitables entre les deux parties ni information correcte des électeurs. Le tout, par ordonnance (un comble !) et, comme d'habitude, sans prendre en compte les avis négatifs émis de tous bords. Cette mascarade ne nous fera pas renoncer à notre juste combat.

Il y a juste un an, interrogés sur l'opportunité d'une consultation par la commission spécialisée en charge de faire des propositions pour la rénovation du débat public, nous disions :  « Le Président de la République a évoqué le recours au referendum pour trancher des situations bloquées. Est-ce une bonne solution ? Nous sommes circonspects sur cette proposition car les questions que pose un referendum sont nombreuses : le périmètre, la formulation de la question (pour ou contre un projet ou bien un choix entre plusieurs solutions ?) le temps de l'information de la population, les moyens matériels et financiers donnés aux parties présentes, tout peut être sujet à débat... et à manipulation. La France n'a pas la culture de la « votation citoyenne » contrairement à la Suisse. Dès lors proposer un referendum in fine n’est-ce pas surtout révélateur d'un sérieux déficit de concertation et de débat en amont ?
Nous pensons donc préférable de faire porter l'effort sur l'élaboration des projets dans la transparence, l'indépendance et la responsabilité, pour reprendre les mots de François Hollande. Seules la loyauté des débats, la transparence et l'honnêteté, dans toutes ses acceptions, peuvent être les fondements d'une véritable démocratie participative. »

Visiblement, toutes nos craintes étaient fondées :

  1) le périmètre ne concerne que la Loire-Atlantique alors que les Régions Bretagne et Pays de Loire participent au financement ainsi que l’État.

2) la formulation de la question ne prend pas en compte le rapport des inspecteurs du CGEDD, qui prônent une comparaison objective entre deux solutions : optimisation de Nantes-Atlantique et réalisation à NDDL d'un aéroport plus économe en espaces.

3) aucun document complet ne sera envoyé aux électeurs ; seule la CNDP mettra sur son site un document réalisé par elle, sans nous, comme d'habitude.

4) aucune réponse à la question de l'équité de traitement entre les deux parties ; l'argent public des collectivités et l'argent privé d'AGO couleront à flots pour défendre le Oui ; quelle sera la position des media ?

5) les avis négatifs du Conseil National de la Transition Écologique, les protestations des grandes associations nationales ne sont pas écoutés.

6) le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes est flou : une piste ? deux pistes ? quel avenir de la piste actuelle pour Airbus ? quels transports en commun ? quand ? à quel coût pour nos collectivités ? etc.

 Décidément, nous avons beaucoup de raisons de voter NON le 26 juin !


***********************

 NDL_livre_FV_couv1.jpg

 "Notre Dame des Landes : la fabrication d'un mensonge d'Etat"

le livre de Françoise Verchère
aux éditions Tim Buctu

dans toutes les bonnes librairies

 

prix : 10 euros


ce qu'en dit Ouest France (27 janvier 20016)
 

Les 6 dernières nouvelles


Selon la DGAC, l'arrivée de 7500 nouveaux logements liée au départ de l'aéroport se ferait en 20 ou 30 ans - par CéDpa le 08/02/2016 - 22:11

L'analyse des documents que le Ministère a transmis en novembre 2015 et janvier 2016 au CéDpa permet de relever des informations intéressantes.

La densification urbaine est souvent avancée pour justifier le transfert de l'aéroport. La fermeture de Nantes Atlantique permettrait d'accueillir 7500 nouveaux logements à l'intérieur du périphérique nantais.

On découvre aujourd'hui que la DGAC a écrit : "sur 20 ou 30 ans" ! (documents d'explications 2013 page 13 et document C2/C3 page 54)

Effectivement, s'il s'agit de remodeler totalement le quartier des Couets à Bouguenais par exemple, c'est une opération sur 20 ou 30 ans. La fiche argumentaire n° 8 sur les Questions d'urbanisation de l'Acipa ne disait pas autre chose.

Alors que Nantes métropole construit chaque année près de 7300 nouveaux logements (site plum.nantesmetropole) , on a peine à croire que ceux qui brandissent l'argument de densification croient à ce qu'ils racontent.

... / ... Lire la suite


Selon la DGAC, la réfection de la piste de Nantes Atlantique coûterait 35 M d'euros - par CéDpa le 08/02/2016 - 21:57

En 2006, la DGAC a écrit que le coût de la réfection de la piste de Nantes Atlantique, s'il fallait rester, serait de 35 M d'euros, ce chiffre fait même partie des avantages du projet de NDL en termes de coût évité (dossier C2/C3 pages 7 et 19).

En 2013, dans son évaluation du coût de réaménagement de l'aéroport existant demandée par la Commission du dialogue, la même DGAC a estimé que le coût de la réfection de la piste de Nantes Atlantique était de 290 M euros !

Le chiffrage de 2006 est beaucoup plus proche de l'estimation de l'Atelier citoyen (25 M euros) et des coûts récents de réfection de pistes (30 M pour Orly 4, 19 M pour Franckfort 1...)

... / ... Lire la suite


Selon la DGAC, la concurrence entre Rennes et NDL sera plus forte qu'entre Rennes et Nantes Atlantique - par CéDpa le 08/02/2016 - 21:47

Si NDL se fait, la concurrence avec l'aéroport de Rennes Saint Jacques sera plus forte que celle qui existe actuellement entre Nantes et Rennes (dossier B1 page 41).

C'est peut-être pour cela que depuis 2013, la demande de la Commission du dialogue d'étudier l'avenir des aéroports de l'Ouest n'a pas été honorée. Serait-on gêné de constater que la situation avec NDL génèrerait plus de difficultés que la situation actuelle ?

... / ... Lire la suite


Selon la DGAC, aller à NDL sera plus couteux qu'aller à Nantes Atlantique pour les passagers réguliers - par CéDpa le 08/02/2016 - 21:42

Pour les passagers des vols réguliers (la majorité), il sera globalement plus onéreux de se rendre à Notre Dame des Landes qu'à Nantes Atlantique en voiture (document d'explications de 2013, page 12).

On s'en doutait mais ça vaut le coup de voir noir sur blanc une information que la DGAC a cherché à cacher jusqu'à présent. Et étant donné que presque tous les déplacements se feraient par la route pendant un bon nombre d'années, bonjour l'avantage économique pour les usagers !

... / ... Lire la suite


Edifiant : le trafic aérien en France - par Flightradar le 28/12/2014 - 15:06

Flightradar : un site très intéressant. L'observation du trafic aérien en temps réel est assez édifiante en comparant Nantes Atlantique avec Rennes par exemple, pas beaucoup plus d'encombrement sur l'un ou l'autre des aéroports. Par contre, si on observe les 2 parisiens, ça n'a plus rien à voir. NDDL étant présenté à hauteur de ces derniers, pour le faire fonctionner, il faudrait détourner du trafic des autres régions ! Le site:   http://www.flightradar24.com/46.93,-2.04/8

... / ... Lire la suite


fête du Marais Poitevin : le Label fêté ce 15 juin à Coulon - par kerundira79 le 15/06/2014 - 17:25

Aujourd'hui à Coulon avait lieu la cérémonie de remise du Label Parc Naturel Régional au Marais Poitevin en présence de la Ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie, Ségolène Royal, des Présidents de Conseils Régionaux M. Jacques Auxiette, Pays de Loire et Macaire, Poitou Charentes, des Présidents de Conseil Général de Vendée, des Deux-Sèvres et de Charente-Maritime et des Elu-e-s du territoire du Marais Poitevin.
Après Ségolène Royal qui a rappelé son programme de défense des zones humides, M. Auxiette a rappelé son engagement pour la sauvegarde du Marais Poitevin et ses motivations pour la sauvegarde de la Brière, mais n'a à aucun moment évoqué le bocage breton de Notre Dame des Landes, zone humide tout à fait remarquable .

A cette occasion le collectif des comités de soutien 79 contre le projet d'aéroport a remis en main propre à Mme le Ministre la lettre ouverte suivante :

Lettre ouverte à Mme Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie à M. Auxiette, Président de la Région Pays de Loire à M. Macaire, Président de la Région Poitou-Charentes à Messieurs les Présidents de conseils généraux à Mesdames et Messieurs les Député-e-s et les Elu-e-s
          A travers la réatribution du Label de Parc Naturel Régional au Marais Poitevin, nous saluons un progrès effectué dans le sens de la sauvegarde de cette zone humide.
         Nous espérons que l'obtention de ce label permettra de lui faire recouvrer toutes ses fonctions et sa biodiversité par une réelle maîtrise de l'eau, celle-ci nécessitant l'avènement d'une agriculture respectueuse des cycles naturels de l'eau et des efforts d'assainissement à engager par l'ensemble des collectivités.
           Il existe aussi un écrin de bocage breton qui mériterait des efforts similaires, celui qui est menacé par le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes. Nous considérons que les enjeux sont les mêmes : le maintien d'une biodiversité exceptionnelle et d'une agriculture qui fait vivre ses habitants tout en respectant l'environnement.
           Nous attendons des élu-e-s opposé-e-s au projet ou tout au moins convaincu-e-s de son inutilité et de sa nocivité pour le territoire concerné, qu'ils/elles marquent encore plus nettement leur hostilité à ce projet et convainquent ses partisans de leur erreur, même si nous considérons que la décision officielle d'attendre la fin des recours est un signe encourageant vers l'arrêt du projet.
          Et pourquoi ne pas rêver, avec la participation des habitants concernés, à un label adapté au bocage breton de Notre Dame des Landes, celui de Réserve Naturelle, par exemple ?...
         Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, nos respectueuses salutations.
                                            Le Collectif des comités de soutien 79 contre le projet d’aéroport à NDDL
Dans les Elu-e-s destinataires de cette lettre ouverte, certains ne sont pas favorables à ce projet, même s'ils ne l'expriment pas explicitement.    

 

... / ... Lire la suite


Prochaines dates
 

Le CéDpa

participe aux
réunions publiques

de la campagne du NON

Agenda des réunions
publiques

 Retrouvez le CeDpa sur Facebook

Courriers, Etudes

Fermer Communiqués

Fermer Courriers du CéDpa et réponses

Fermer Echanges avec la DGAC

Fermer Etude Optimisation Nantes Atlantique

Fermer Etude Plans d'exposition au bruit (PEB)

Fermer Etude économique indépendante

Fermer L'étude bidon du CG 44

Revue de presse

Lien vers la revue de presse de l'Acipa
(actualisée très régulièrement)
  
ici


si le lien ne fonctionne pas, recopiez cette adresse dans votre navigateur :
http://acipa.presse.free.fr/
Articles/body_articles.htm


Visites

 290365 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

^ Haut ^