Qui sommes nous ?
QUI a adhéré ?

Liste des membres du collectif mise à jour JANVIER 2017
cliquez ici


Plus de 1000 élus, de toutes tendances politiques, se sont inscrits au Collectif et/ou adhèrent à l'association.
Les élus ayant plusieurs mandats ne sont inscrits que sous l'un d'entre eux.
Si vous repérez des erreurs, merci de nous en faire part.


Actions d'élus
Doc, interventions

Fermer Documents du CEDPA

Fermer Informations

Fermer Interventions

Fermer Textes de référence

Recherche



Etude Plans d'exposition au bruit (PEB) - Dossiers presse - septembre et novembre 2013

 

Sept 2011 : dossier de 3 pages de présentation de la démarche de l'étude et des principaux résultats.

  Présentation (sept)

 

27 nov 2011 : dossier de 4 pages présentant les conclusions de nos travaux menés pour la réunion du dialogue :
- critique des hypothèses de calcul de PEB DGAC
- premiers résultats de calculs de nouveaux PEB pour 2012 et 2032 par Adecs Airinfra
- premiers questionnements sur l'étude DGAC sur le cout de réaménagement de Nantes Atlantique


Présentation_nov13


Date de création : 23/09/2013 - 22:02
Dernière modification : 15/04/2015 - 09:25
Catégorie : Etude Plans d'exposition au bruit (PEB)
Page lue 2256 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Réaction n°2 

par Jean_Marie le 30/09/2013 - 09:40

CDA et CDO se disent tous les deux !

Selon Wikipédia, l'encyclopédie libre : Continuous Descent Approach (CDA) ou Optimized Profile Descent (OPD) ou en aéronautique est une procédure d'approche. Elle a été conçue pour réduire la consommation de carburant et les nuisance sonore comparée aux procédures traditionnelles en supprimant les « paliers ».
On peut trouver plusieurs définitions de la CDA, dans Continuous Descent Approach: Implementation Guidance Information, Eurocontrol définit la CDA comme une manœuvre par laquelle un avion effectue une descente à partir d'une position optimale en utilisant un minimum de poussée et en évitant au plus de voler en palier et ce dans les limites permises par les procédures publiées en assurant la sécurité du vol. Certains aéroports incluent des contraintes dans leurs procédures CDA telles qu'une pente de descente constante à 3°, ou encore limite l'altitude de départ de la procédure CDA. Des procédures type CDA sont déjà en place ou en cours de tests sur de grands aéroports tels que l'aéroport international de Los Angeles[1], l'aéroport international Hartsfield-Jackson d'Atlanta[2], ou tel que l'aéroport de Paris-Orly[3],[4] en France.

Le terme CDO (Continuous Descent Operations) remplace le terme CDA depuis la publication de la doc OACI 9931.[5]. La descente continue (CDO) est une technique de conduite de vol, qui, à l’aide soit de procédures d’approches aux instruments et de structures d’espaces aériens adaptés soit grâce aux techniques du contrôle aérien, permet la réalisation par les avions de profils de vol optimisés en utilisant des puissances moteur réduites et lorsque cela est possible des configurations limitant les trainées aérodynamiques afin de réduire :
- les nuisances sonores aux abords des aérodromes,
- les émissions gazeuses dans l’atmosphère,
- la consommation de carburant des aéronefs, et ce depuis le début de descente du niveau de croisière (TOD, Top Of Descent) jusqu’à la piste.[6]

J'ajoute qu'il faut bien noter (phrase surlignée ci-dessus) que la procédure va jusqu’à la piste, ce qui diminue les nuisances sonores D’UN BOUT A L’AUTRE. Ce point n’est pas toujours vrai, cf phrase plus haut : « Certains aéroports incluent des contraintes dans leurs procédure CDA telles qu'une pente de descente constante à 3°, ou encore limite l'altitude de départ de la procédure CDA ». En clair, ils  imposent que le CDA ne s’applique qu’au début de la descente, les dernières minutes de vol étant communes aux deux méthodes. Enfin, l’angle choisi joue un rôle important, s’il est suffisamment fort, d’une part les aéronefs sont plus hauts, d’autre part, ils restent sur un filet de gaz d’un bout à l’autre, d’où la réduction très forte du niveau de bruit.

Réaction n°1 

par Flagoo le 27/09/2013 - 12:16

Bonjour,
J'ai lu votre dossier.
Il ne sert à rien de mentionner à longueur de documents les CDA, qui s'appellent en réalité CDO (Continuous Descent Operations). Elle ne peuvent avoir d'influence sur les PEB/PGS puisqu'elles concernent les procédures d'approche au-delà de 14 km de la piste et servent essentiellement à la baisse de consommation de carburant. Une procédure CDO existe en piste 03 à Nantes (LAROK1C) mais les pilotes ne l'utilisent pas (formation, information, contrainte ?). Et il est établi après de nombreux tests en Europe que les CDO ne fonctionnent que par faible trafic à l'arrivée (en gros, un avion à la fois) alors qu'en général on a une vague d'arrivées puis, 40 mn plus tard, une vague de départs (et donc presque plus d'avions sur les parking pendant quelques dizaines de minutes, ce qui peut donner l'impression à certains que l'aéroport est peu fréquenté...).

Prochaines dates
 


8 - 9 JUILLET
2017

rassemblement
annuel



pour régler
votre cotisation 2017

bulletin
d'adhésion


Agenda du site de l'Acipa

 Retrouvez le CeDpa sur Facebook

Courriers, Etudes

Fermer Communiqués

Fermer Courriers du CéDpa et réponses

Fermer Echanges avec la DGAC

Fermer Etude Consolidation du sol de NDL

Fermer Etude Optimisation Nantes Atlantique

Fermer Etude Plans d'exposition au bruit (PEB)

Fermer Etude Seuils de plafonnement

Fermer Etude économique indépendante

Fermer L'étude bidon du CG 44

Revue de presse

Lien vers la revue de presse de l'Acipa
(actualisée très régulièrement)
  
ici


si le lien ne fonctionne pas, recopiez cette adresse dans votre navigateur :
http://acipa.presse.free.fr/
Articles/body_articles.htm


Visites

 367672 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

^ Haut ^